Djanik Faiziev et Ivan Chourkhovetski – La Légende de Kolovrat (2017)

Furious0Ne chercher pas le titre de ce film en français: vous ne le trouverez pas. Les droits internationaux ayant été d’abord vendu aux USA, il est sorti là-bas sous le titre crétin de Furious, et bien évidemment, la version française ayant été une fois encore traduite de l’anglais, c’est aussi sous ce titre qu’il est paru directement en DVD en France.

Mais pour ma part, je garderai La Légende de Kolovrat, car cela a son importance.

Le XIIIe siècle. Un adolescent rêve de devenir un soldat. Il interpelle un voïvode pour lui montrer ses talents avec deux bâtons. Mais juste à ce moment-là, une troupe de Mongols attaque. La fille du voïvode parvient à s’échapper, tandis que l’adolescent, Evpati Kolovrat, reçoit un coup à la tête et est laissé pour mort.

13 ans plus tard. Kolovrat a épousé la fille du voïvode. Il est lui-même devenu capitaine des gardes du prince de Riazan. Pourtant, il est handicapé: le coup qu’il a reçu à la tête l’a rendu périodiquement amnésique. Chaque matin, il se réveille en croyant être attaqué par les Mongols. Et il a oublié tout ce qu’il a vécu les treize dernières années. Mais sa femme l’aide, patiemment. Lui-même tient un journal, pour se remémorer le plus rapidement possible le passé. Et ça fonctionne, malgré quelques bourdes qui le font passer pour un lunatique.

kinopoisk.ru

Mais voilà que le grand khan Batu arrive près de Riazan avec une armée immense, à laquelle la ville ne pourra résister. Le prince envoie son fils en ambassade. Mais sachant celui-ci instable, il le fait accompagner par Kolovrat, qui lui-même est suivi par un ami et une servante qui aura la charge de le réveiller le matin et lui faire revenir sa mémoire.

kinopoisk.ru

Hélas, l’ambassade se passe très mal, la petite troupe est contrainte de fuir loin de la ville, laquelle est rasée par les Mongols. Kolovrat, qui a perdu sa femme et ses enfants, rassemble les quelques survivants et se met en tête de retarder autant que possible la horde, le temps que les autres villes de la Rus’ réunissent leurs forces pour lui faire face.

kinopoisk.ru

Voilà un film qui a été régulièrement comparé à 300, fameux film de Zack Snyder. Mais on aurait tort de s’arrêter à ça, car pour qui connaît l’histoire russe, les ressemblances ne sont que fortuites. La Légende de Kolovrat, en effet, adapte, certes de façon très libre, un vieux récit médiéval, connu par des copies tardives: le Récit sur la destruction de Riazan. Même certains éléments qu’on peut penser exagérer, à la fin du film, se trouvent réellement dans le récit de base.

kinopoisk.ru

On pardonnera alors à ce film ses élans de patriotisme: après tout, c’est exactement ce que l’on trouvait déjà dans le Ilya Mouromets d’Alexandre Ptouchko il y a plus de cinquante ans. Nous avons affaire à une épopée, avec des héros qui défendent une juste cause.

La réalisation ici est diablement efficace. Djanik Faiziev et son compère ont certes un peu tendance à abuser du ralenti, mais cela reste esthétique. On pourra cependant critiquer les effets numériques concernant les paysages: l’ensemble fait souvent très artificiel. Mais les acteurs, vêtus de costumes magnifiques, rattrapent cela sans trop de difficulté.

La Légende de Kolovrat s’avère au final un film tout à fait plaisant, de grand spectacle, qui n’a pas la prétention d’être un chef-d’œuvre, mais fournit son lot d’aventure et de passion.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s