Alexandre Melnik – Terra Nova (2008)

kinopoisk.ruDans un futur très proche (2013, nous dit le film, sorti en 2008 : c’est donc déjà une uchronie), la peine de mort a été abolie partout dans le monde. Mais dans les prisons, on ne sait plus quoi faire des détenus condamnés à vie. Aussi lance-t-on un programme international expérimental, Terra Nova : des détenus sont choisis pour fonder une colonie sur une île de l’Arctique. On leur fournit des baraquements, du matériel, des vivres pour trois mois, et on laisse au large une balise que ceux qui souhaitent revenir en prison peuvent activer. Ils sont débarqués là, et on les y laisse seuls. Libre à eux de s’organiser comme ils le souhaitent.

kinopoisk.ru
Mais évidemment, on découvre vite que la Terra Nova (Новая Земля) montrée par le réalisateur Alexandre Melnik, n’est pas du tout une Terre Promise, et qu’une société pareille peut dériver vers les pires horreurs. Dès le départ, un groupe de Tchétchènes tente de mettre la main sur la colonie. Mais il est éliminé lors d’une bagarre générale. Peu après, un ancien pilote, Ivan Jiline, s’enfuit à l’intérieur de l’île avec un sac de provision. Il est rejoint quelques jours plus tard par un ancien compagnon de cellule, un doux dingue. Ensemble, ils vont tâcher de survivre au froid et à la fin. Au bout de deux mois, cependant, ils sont contraints de rejoindre la colonie, laquelle est devenue un enfer sur Terre.

kinopoisk.ru

Voilà un film particulièrement fort. Cruel, même. Il part d’un postulat qu’on entend régulièrement sans les conversations de bistrot : « mais pourquoi on ne laisserait pas se débrouiller seuls sur une île », pour aboutir à la conclusion qu’entre ça et la peine de mort, on se demande quel est le procédé le plus barbare. Cette microsociété, formée de ceux qu’on a considérés comme les pires criminels (même si jamais on ne nous parle des crimes de ceux qui sont dans la colonie – ça n’a d’ailleurs pas d’intérêt), ne peut s’apaiser que lorsqu’elle élimine physiquement les plus brutaux. Mais cela signifie alors qu’il faut devenir aussi bestial et cruel qu’eux.

kinopoisk.ruServi par une belle réalisation (même si l’on peut regretter quelques effets numériques ratés sur la fin), et des acteurs exceptionnels, et basé sur un scénario très bien construit (scénario d’Arif Aliev, à qui l’on doit ceux des excellents 1612 et Mongol), Terra Nova est un film dérangeant, qui fait mal et dont la conclusion s’avère particulièrement douloureuse. C’est en définitive un film bien plus dur que n’importe quel film d’horreur, car il questionne directement les aspects les plus malsains de notre société.

Il n’y a pas de version française de Terra Nova, mais on peut trouver un DVD avec une version anglaise.

Terra5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s