Gueorgui Daniela – Kin-dza-dza! (1986)

kinopoisk.ruLe 4 avril dernier, le réalisateur géorgien Gueorgui Daniela est décédé. Fort peu connu en Occident, il est pourtant un artiste reconnu du monde du cinéma soviétique, notamment pour sa comédie Mimino (1977), mais aussi pour son film de science-fiction Kin-dza-dza! (1986). Ce dernier est d’ailleurs un phénomène culturel de l’URSS finissante: plus de 15 millions de personnes l’ont alors vu en salle.

Moscou. Un ingénieur en BTP rentre chez lui après une journée de travail ordinaire, mais sa femme l’envoie faire quelques courses. En chemin, il est abordé par un jeune étudiant géorgien, une immense chapka sur la tête et un étui à violon en main. Celui-ci lui montre un clochard qui prétend être un extraterrestre, qui s’est égaré sur la Terre. Ce clochard exhibe pour preuve un drôle d’appareil, lequel permettrait de voyager dans l’espace, sous réserve de disposer des bonnes coordonnées. Mais voilà, l’ingénieur n’y croit pas, appuie au hasard sur les boutons, et instantanément lui et l’étudiant se retrouvent seuls, environnés d’un paysage qui n’est que dunes et sable.

kin0-2

Mais voilà qu’arrive un étrange engin volant, sorte de bidon surmonté d’une minuscule hélice. Il en sort deux individus crasseux, aussi loqueteux que l’était le clochard, et qui se mettent à faire des courbettes en s’écriant: « Kou! »

kin1Comme la communication ne s’établie pas, ils repartent, laissant les deux soviétiques dans le désert. L’ingénieur sort alors une allumette, pour fumer… et voilà que l’engin volant revient à toute vitesse!

L’ingénieur et l’étudiant sont sur la planète Plouk, de la galaxie Kin-dza-dza, et sur ce monde désertique, les allumettes valent plus que tout. Totalement ahuris, nos deux héros vont se laisser bercer par les événements, découvrant bientôt que les habitants de ce monde sont télépathes, mais aussi profondément racistes, même si la seule différence entre les individus est la couleur émise par un scanner: rouge, vous faites partie de la classe supérieure, verte, vous êtes un esclave. Les deux soviétiques, n’appartenant pas à ce monde, se retrouvent esclaves, et on leur donne pour les distinguer un bijou orné d’une petite clochette, à s’accrocher au nez.

kinopoisk.ruPlaçant leur espoirs en leurs premiers contacts, ils vont aussi rapidement déchanter: ici, point de solidarité. La basse classe craint la haute classe, qui elle-même craint les policiers (baptisés etselop), eux-mêmes étant soumis au pouvoir de M. PG, le dictateur local.

Si ces gens sont humanoïdes, leur société, leurs codes, sont profondément différents des nôtres, et si leurs gestes, leurs paroles, peuvent sembler ridicules au premier abord, gare si on ne se conforme pas aux usages: la condamnation consiste en rester enfermer des jours dans une boîte en fer blanc plus ou moins garnie de clous à l’intérieur. Ici, tout s’achète, tout se vend, et tout peut se voler (si l’on parvient ensuite à échapper aux etselops). Mais quand on n’a rien, il ne reste plus qu’à mendier, ce que font en chantant nos deux héros, qui se retrouvent alors face à un public pour le moins restreint et exigeant:

kin3

Sous ses dehors bouffons et absurdes, Kin-dza-dza! nous présente malgré tout une dystopie particulièrement cruelle, un monde dont l’écologie a été volontairement ravagée, et qui n’est plus que sable et carcasses métalliques abandonnées. Les gens vivent sous terre, et sont soumis à un régime politique dur. Les deux héros, élevés au dogme de la solidarité et de l’amitié entre les peuples, se retrouvent profondément choqués, et à moment même au bord du suicide, faute d’avoir le moindre espoir de se sortir de ce cauchemar burlesque.

Scindé en deux parties durant en tout 2h15, Kin-dza-dza est un film hors normes, lent, poétique, et en même temps drôle et philosophique, servi par une réalisation soignée et des acteurs formidables. Un chef-d’œuvre!

Les éditions RUSCICO l’ont édité en DVD avec des sous-titres en français et en anglais: il est donc aisé à trouver.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s