Andreï Kontchalovski – L’Odyssée (1997)

KontchalovskiAndreï Kontchalovski, frère de Nikita Mikhalkov, a fait ses débuts de cinéaste et de scénariste en URSS avant de passer à l’Ouest. Cependant, cela lui arrive encore régulièrement de tourner en Russie.

C’est toutefois d’une production pour la télévision américaine dont nous allons parler brièvement, avec L’Odyssée (The Odyssey, 1997).

Il s’agit d’un téléfilm en deux volets, de presque trois heures. Mais pour un téléfilm, c’est assurément une super-production, avec un casting international, de gros moyens pour les décors et les costumes, des créatures réalisées par le studio de Jim Henson, une musique d’Edward Artemyev, lequel signe cependant une bande originale sans inventivité.

Mais au final, c’est un film inégal. Le scénario s’efforce de suivre fidèlement le récit d’Homère, n’omettant que quelques passages, mais le début est assez médiocre, notamment en raison de son acteur principal, Armand Assante, qui joue un peu comme dans un conte de Noël signé Disney. Bref, ce n’est pas très crédible. Mais au fil du temps, cela s’améliore… et c’est notamment grâce aux actrices. Greta Scacchi (Pénélope), Irene Papas (Anticleia), Geraldine Chaplin (Eurycleia), et Vanessa Lynn Williams (Calypso), sont absolument fabuleuses chacune dans leur rôle.

Petit à petit, Kontchalovski semble rentrer dans son propre film, et le deuxième volet, après la descente aux Enfers, est vraiment très bon. La scène du massacre des prétendants est aussi une réussite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s